Quels sont les risques réels de l’humidité pour votre maison ?

L’humidité fait partie des pathologies du bâtiment bien connue des professionnels de la construction. Au-delà des désagréments esthétiques ou de la gêne occasionnée aux occupants par la présence d’eau, elle représente un risque réel pour la structure. L’humidité s’attaque directement à votre patrimoine immobilier. De quoi faut-il réellement s’inquiéter ?

Dégradation des enduits et revêtements, les premiers signes…

L’humidité entraîne l’écaillage des peintures, l’éclatement des enduits, le décollement des papiers peints… Des désagréments esthétiques mais qui impactent l’intégrité de la structure du bâtiment. Sur la façade, si l’eau peut plus facilement s’infiltrer elle risque lors des périodes de gel de faire éclater les matériaux, d’élargir les fissures avec un début de spirale infernale. L’humidité finit par créer le déjointoiement des maisons en pierre ou en brique. La structure est alors fortement fragilisée et le plus souvent à sa base. La disparition des joints renforce encore le phénomène d’humidité.

Le salpêtre, le cancer des murs

Le salpêtre apparait à la surface du mur souvent intérieur, mais il est présent dans toute son épaisseur. La pierre va se désagréger par pulvérulence entrainant une fragilisation du bâti à sa base et la destruction progressive des enduits, plâtres… Attention, soyez prudents s’il est dangereux pour le bâtiment, le salpêtre l’est aussi pour votre santé. Ne le touchez pas sans porter des gants et si vous avez de jeunes enfants ou des animaux c’est un risque majeur. L’ingestion de salpêtre provoque des maladies, notamment du système digestif.

La mérule, redoutable champignon des pièces humides

Un taux d’humidité élevé, un endroit sombre, de la cellulose… c’est ce qu’on retrouve facilement dans une cave de maison. Vous stockez des planches, des meubles, du papier dans cet endroit humide à l’abri de la lumière ? Vous offrez toutes les conditions que recherche la mérule. Ce champignon se nourrit de la cellulose du bois ou du papier et affectionne les endroits sombres et humides.

Une fois installée, la mérule se développe de façon invasive. Ses filaments vont se développer à l’intérieur même des parois provoquant une véritable catastrophe. C’est pour cela que si un constat de mérule est effectué, une déclaration en mairie est obligatoire et que dans les zones identifiées à risque, une information de présence de mérule est une obligation légale lors de la vente de la maison.

Des risques à prendre au sérieux

La conséquence ultime de l’humidité sur la structure du bâtiment peut être grave et irréversible. Le pourrissement des structures en bois, la pulvérulence de la pierre, la rouille sur les structures métalliques. Tous ces éléments attaquent le plus fréquemment la base de la construction et finissent par provoquer l’effondrement d’une partie du bâti.

 

Nos experts qui réalisent chaque année plus de 20 000 diagnostics constatent que dans 15% des cas, ce qui n’est pas négligeable, le processus est tellement avancé que nous ne pouvons apporter de solution de traitement. Il est malheureusement trop tard.