Pourquoi l’eau du robinet peut-elle être polluée ?

L’eau du robinet subit de nombreux traitements et analyses qui doivent garantir qu’elle est parfaitement saine et sans danger pour la santé. Or des études d’organismes de défense du consommateur et d’association écologiques montrent qu’il reste des polluants dans notre eau courante. Une analyse menée par l’association Campagne Glyphosate en 2019 démontre la présence de glyphosate dans les urines de milliers de personnes. On peut se demander d’où provient ce glyphosate. De l’alimentation ? Mais une autre étude a été menée sur une personne ne mangeant que des aliments bio et là encore ses urines présentaient du glyphosate qui ne pouvait être dû qu’à la présence de cette substance dans l’eau du robinet. L’association a relevé des concentrations jusqu’à 40 fois supérieures aux maximales autorisées. Comment cela est-il possible ? Pourquoi l’eau du robinet peut-elle être polluée ?

Un défaut dans les analyses officielles

Le décalage existant entre les données officielles sur la qualité de l’eau et ce que révèlent de nombreuses études d’organismes indépendants provient déjà de la recherche des substances elle-même. Si les analyses ne détectent pas la présence de certaines substances pourtant dangereuses pour l’organisme, c’est que parfois elles ne les recherchent pas ! Dans l’Aisne seuls une dizaine de pesticides sont analysés lors des contrôles de la qualité de l’eau alors que dans les Bouches du Rhône ce sont plus de 500 pesticides qui sont recherchés dans les prélèvements. C’est ce que révèle l’étude publiée en 2020 par l’association Générations Futures.

L’autre problème vient des seuils tolérés. On sait maintenant que les pesticides sont des perturbateurs endocriniens qui ont un impact sur la santé, même à très faible dose, si l’exposition est répétée. Or, c’est le cas pour une personne qui boit de l’eau du robinet au quotidien. Il se peut que les mesures de ce polluant soient en dessous des seuils recommandés mais ceci ne garantit pas leur nocivité à moyen ou long terme sur l’organisme.

Les traces de médicaments dans l’eau du robinet sont fréquemment en cause dans les études. On trouve des traces d’antidépresseurs, d’hormones, d’antidouleurs, d’antibiotiques dans l’eau du robinet. Des substances qui ne font pas partie des produits éliminés lors du traitement des eaux et pas systématiquement recherchées dans les analyses de l’eau menées par les communes.

Une pollution entre le stockage de l’eau et sa distribution chez vous

L’association Que Choisir, en 2016, tirait déjà la sonnette d’alarme en pointant du doigt la qualité des canalisations d’eau en France. Si les plus anciennes sont encore en plomb, cuivre, zinc dont on connait l’impact sur la santé, les plus récentes sont en vinyle. Or le chlorure de vinyle est classé comme agent cancérogène certain !

Lors de sa distribution entre le stockage dans les châteaux d’eau et votre robinet, la vétusté des canalisations fait qu’elles peuvent laisser entrer des produits présents dans les sols qu’elles traversent. La qualité de l’eau de votre robinet dépend donc fortement de l’état des canalisations qui alimentent votre immeuble ou votre maison.

 

Les analyses sur une commune, même si elles sont bonnes, ne peuvent garantir que vous buvez une eau de qualité parfaitement saine.