Impacts psychologiques des moisissures

De nombreuses personnes se plaignent de troubles de la concentration, de maux de tête, de fatigue récurrente, de troubles de la mémoire… Tous ces symptômes semblent liés à une cause majeure : un air intérieur malsain. Dans les polluants majeurs de l‘air se trouve les moisissures, conséquence fréquente d’un excès d’humidité dans l’habitation. La relation entre moisissures et troubles respiratoires a déjà été largement démontrée, une étude américaine publiée dans la revue scientifique internationale Archives of Environmental Health s’est particulièrement intéressée à la question de l’impact des moisissures sur la psychologie et les maladies neurologiques.  

source : Indoor mold exposure associated with neurobehavioral and pulmonary impairment: a preliminary report. Kaye H Kilburn

Les moisissures sont toxiques

L’étude s’est intéressée non seulement aux particules fines qui sont libérées par les moisissures lors de leur reproduction, les spores, mais aussi aux mycotoxines. Ces mycotoxines, sont des substances toxiques sécrétées par des champignons. On peut les retrouver sur des plantes comme les céréales à cause d’un champignon microscopique qui se développe en cas d’humidité, mais les moisissures étant des champignons microscopiques, elles développent aussi ces toxines invisibles et inodores. Ces mycotoxines sont connues pour leur effet néfaste sur la santé en cas d’ingestion. L’étude scientifique a mesuré leur impact en cas d’exposition des personnes à un environnement humide comportant des moisissures.

Troubles neurologiques liés aux moisissures

L’étude comparait une population témoin non exposée aux moisissures avec une population vivant dans un habitat présentant des moisissures. Les tests neuropsychologiques réalisés ont démontré que dans la population exposée aux moisissures, la mémoire à court terme était plus altérée. N’oublions pas que les troubles de la mémoire à court terme sont les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer. L’étude montre que chez les personnes respirant un air pollué par les moisissures, la vitalité est diminuée, la fatigue plus fréquente. Les personnes habitant dans un logement présentant des moisissures souffrent fréquemment de dépression et de troubles de l’humeur. Les moisissures ne représentent donc pas un danger seulement pour le bâtiment mais pour la santé psychologique de ses habitants !

Impact psychologique des moisissures

L’étude Qualisurv-Habitat publiée en 2021 par Santé Publique France met en évidence des conséquences de l’habitat malsain sur la santé mentale. « la présence de moisissure a été associée à un mauvais score de santé mentale chez les adultes ». L’enquête précise que plus de la moitié des adultes (57%) déclarent manifester des troubles de l’humeur comme la tristesse, la perte d’énergie. Beaucoup se plaignent d’une grande fatigue qu’on peut relier à des troubles du sommeil.

Pour plus d’informations sur le lien entre sommeil et habitat malsain vous pouvez lire notre article « Dormir dans une chambre humide est-ce mauvais ? ».